L’achat de cannabis thérapeutique en France

13 Avril 2021 : L'achat de produits CBD



Dans cet article, nous allons vous apprendre comment acheter en ligne du cannabis thérapeutique en France, vous verrez, c'est très simple !

L’achat de cannabis thérapeutique en France

Le CBD ou cannabis thérapeutique gagne, petit à petit, ses lettres de noblesse. Longtemps écarté dans notre pays, il est maintenant autorisé depuis octobre 2020. Des premières expérimentations ont par ailleurs commencé depuis le mois de mars 2021 sur des patients souffrant de maladies graves. La France s’apprêterait donc à suivre l’exemple de nombreux pays qui accompagnent déjà des malades, avec l’aide du CBD. Mais, hormis ces essais cliniques, ce produit est aussi largement utilisé et depuis longtemps dans certaines nations, par des consommateurs souhaitant profiter de ses nombreuses vertus.

La découverte du cannabis thérapeutique

Dans notre pays, le mot cannabis a longtemps fait peur. Souvent lié à ses effets planants, il est associé à l’image de personnages aux cheveux longs, traînant l’air hagard, un joint à la main !

Cependant, le chanvre est une plante complexe renfermant de nombreux composants. Les deux principaux sont le THC, tétrahydrocannabinol, responsable des effets euphoriques, et le cannabidiol ou CBD. En 1940, un chimiste britannique, Robert S.Cahn parvient à isoler ce cannabinoïde. Mais, limité dans ses recherches, il n’a pas pu définir quels effets correspondaient à quels composants. Ce n’est qu’en 1963, que le Docteur Raphaël Mechoulan fait le lien en découvrant la stéréochimie des différentes molécules.

Dés lors, la recherche avance à pas de géants. Elle est par ailleurs renforcée grâce au Nouveau-Mexique qui adopte la loi sur la recherche thérapeutique relative à ces substances en 1978. Les essais peuvent alors commencer. Ils sont notamment menés par le Docteur Mechoulan et ses équipes, sur des malades souffrant d’épilepsie. Les résultats sont spectaculaires sur la moitié des patients dont les crises ont totalement cessé. Quant aux autres, la fréquence des crises a largement diminué.

Riche de ses résultats, il est cependant stoppé dans sa course à cause de la peur tenace liée à ce produit et aux idées qu’il véhicule.

Parallèlement, les Etats-Unis s’intéressent au CBD et la Californie légalise le cannabis médical en 1996. Elle est suivie par plusieurs états américains qui adoptent aussi la Proposition 215, autorisant ainsi la prise de CBD par des patients et permettant aux chercheurs d’entamer des études sur ce produit.

Au fur à mesure des expériences relatées par les scientifiques et par les consommateurs, le CBD parvient petit à petit à se détacher du THC dans l’esprit du public. Certains récits, comme celui de la petite Charlotte Figi, ont contribué à reconnaître les vertus de cette molécule. Souffrant d’une forme rare d’épilepsie, les parents de cette enfant se sont en effet tournés vers cette médecine naturelle, en désespoir de cause. Les résultats ont été probants puisque Charlotte a retrouvé une vie normale alors que trois cents crises par semaine l’empêchaient de marcher, de parler et de manger. De même, Rick Simpson, atteint d’un cancer de la peau a témoigné du soulagement ressenti lors de la prise de CBD. De nombreuses histoires semblables sont venus appuyer ces récits, éveillant ainsi l’intérêt du public.

Le CBD et la loi

Celle-ci est bien disparate d’un pays à l’autre. Si la France est en retard sur l’acceptation des bienfaits du CBD, d’autres nations telle que la Suisse autorisent 1 % de THC dans le chanvre. D’autre part, cette patrie n’est pas soumise à la restriction d’une liste bien définie de vingt-deux variétés de chanvre à utiliser en Europe.

Dans notre pays, cette liste est donc en vigueur, accompagnée d’autres conditions cumulatives. La plante doit ainsi contenir moins de 0,2 % de THC. D’autre part, seules les matières premières peuvent être utilisées à part les fleurs et les feuilles, qui sont par ailleurs interdites à la vente à cause de leur teneur trop importante en tétrahydrocannabidiol. Elles servent uniquement à la fabrication de produits finis qui seront totalement exempts de THC.

Autre condition : aucune publicité ne peut et ne doit être faite par le vendeur. Ce ne sont que des compléments alimentaires dont la promotion est formellement interdite.

L’action du CBD lors de la prise

Le corps humain, cette merveilleuse machine, contient de précieux récepteurs. Les premiers, les récepteurs CB1 se situent dans le système nerveux central.

Ils amènent à l’effet euphorisant lors de la prise de THC. Les deuxièmes, les récepteurs CB2, se trouvent plutôt au niveau du système immunitaire.

Les CB1 sont donc plutôt réceptifs au THC. Le CBD, quant à lui, intervient sur le CB2 de manière forte en libérant de la sérotonine. Ce neurotransmetteur émet alors un sentiment de bonheur, de bien-être et régule l’humeur. La prise de CBD déclenche un effet anxiolytique calmant les douleurs. D’autre part, le CBD est l’ennemi juré du CB1, annihilant ses effets psychoactifs et empêchant une accoutumance et une dépendance aux différents produits.

Le cannabidiol a aussi une forte influence sur l’homéostasie qui sert à maintenir un équilibre stable entre toutes les fonctions du corps.

Les scientifiques ont par ailleurs remarqué que les résultats étaient beaucoup plus soulignés lorsque toutes les molécules étaient combinées. Ainsi, ce serait le mélange de CBD, THC et autres terpènes qui parviendrait à soulager au mieux les patients. Toutes leurs actions et interactions sur les récepteurs contribueraient donc à faire disparaître ou du moins à diminuer de nombreux maux.

Combattant les effets psychotropes des drogues et leurs « bad trip », le CBD est par ailleurs utilisé pour lutter contre l’anxiété et les crises d’angoisse. Son pouvoir relaxant se fait largement sentir sur les malades atteints d’anxiété et de dépression. De même, il tendrait à accompagner voire à remplacer les antipsychotiques utilisés pour lutter contre la schizophrénie.

Les douleurs de toutes sortes sont par ailleurs diminuées de façon spectaculaire. Ainsi les malades souffrant d’arthrose, de fibromyalgie, de spondylarthrite ankylosante … sont des adeptes de cette médecine douce.

Autre résultat constaté : l’inhibition des cellules cancéreuses. Il a été en effet constaté que l’évolution de certains cancers était éradiquée grâce à l’action anti-angiogenèse de ce produit. Par ailleurs, les effets liés à la chimiothérapie ou à la radiothérapie sont diminués lors de la prise. Nausées, douleurs, fatigues se font en effet moins ressentir.

Toutes les maladies inflammatoires notamment chroniques, comme celles liées aux intestins et aux côlons, tendent aussi à être mieux supportées. Les problèmes de peau ont aussi leur crème contenant cette molécule. Psoriasis, acné sont ainsi traités grâce aux propriétés sébostatiques.

Au fur et à mesure des expérimentations et des retours des consommateurs, on s’aperçoit que l’éventail des bienfaits s’élargit à bon nombre de maladies.

Certains médicaments à base de CBD, tels que le Sativex sont d’ailleurs dorénavant prescrits aux patients souffrant de sclérose en plaques.

L’utilisation du CBD

Les consommateurs n’ont que l’embarras du choix pour profiter des bienfaits de cette molécule. La formule la plus connue et la plus utilisée est l’huile. Il est aussi possible de trouver de la pâte de CBD pour un usage similaire. Posée sous la langue pendant soixante secondes, puis avalée, les effets sont très rapides. Elle peut aussi être déposée sur un morceau de pain ou dans une salade mais, obligée de transiter par les voies digestives, les premiers effets apparaîtront alors moins vite.

Le goût un peu terreux du produit n’est pas toujours apprécié par les amateurs qui se tourneront alors vers des gélules de CBD. Le dosage est alors un peu plus précis, le résultat se fera un peu attendre mais durera plus longtemps.

La formule la plus pure se retrouve dans les cristaux. Certains contiennent d’ailleurs près de 99,5 % de CBD. De plus, l’éventail de consommation est large : intégré dans une boisson, dans un plat, dans de l’huile ou dans un e-liquide …

Les sportifs l’utilisent en crème ou en baume pour une récupération parfaite. Mais, cette forme est aussi préconisée pour soulager des douleurs ou pour traiter des problèmes de peau. Il est à noter qu’une multitude de produits de beauté intègre le CBD dans leur préparation. Le public peut maintenant découvrir dans des magasins pas forcément dédiés au CBD, des crèmes de jour ou de nuit, des crèmes pour le corps ou des shampoings.

Qu’il soit à conduction ou à convection, les e-liquides sont appréciés des adaptes de la cigarette électronique. Ces deux techniques n’ont pas le même coût ni le même rendu. La conduction chauffe directement le produit, tandis que la convection disperse la chaleur autour de celui-ci. Les effets sont assez rapides puisque les alvéoles du poumon « transportent » directement le produit dans le sang. Une multitude de saveurs est proposée à la vente. Attention toutefois, certaines cigarettes avec un résistance de moins d’un ohm, ne correspondent pas au vapotage du CBD. Il en va de même pour la puissance qui ne doit pas dépasser les trente watts. Plus forte, le liquide serait vapé trop rapidement. Le produit étant assez onéreux, mieux vaut prendre le temps de le « déguster » !

Les plus gourmands peuvent aussi retrouver le CBD dans de l’alimentation avec des bonbons, gâteaux, chewing-gum, diverses boissons comme les tisanes …

Les fournisseurs de CBD

Depuis l’autorisation de mise en vente du cannabidiol sur le marché français, les magasins ont ouvert, soit physiquement, soit en ligne. Cependant, avant tout achat, il convient de faire preuve de vigilance et de vérifier certains points.

L’origine du chanvre par exemple doit être affichée. En effet, une traçabilité existe en Europe. Il est bien sur recommandé de privilégier le chanvre bio, exempt d’engrais synthétiques et de produits chimiques. D’autre part, renseignez-vous sur la méthode d’extraction utilisée. Toutes ne sont pas de même qualité quant aux produits finis. L’extraction par solvants par exemple est à bannir. En effet, cette méthode laisse parfois des traces de solvants. D’autre part, la différence de prix final sur le produit ne justifie en aucun cas ce choix. L’extraction par huiles porteuses est mieux considérée et ne retient en général pas de résidus chimiques. La dernière, l’extraction par CO2 est la plus recommandée et la plus onéreuse aussi car elle demande un investissement en matériel. Cependant, la qualité du produit proposé est indéniable. Cette méthode consiste à pressuriser du dioxyde de carbone qui de par son état liquide et gazeux, ne retient que les terpènes et les cannabinoïdes du chanvre. Garantie sans produit chimique, elle rend le produit particulièrement fiable.

Les spectres d’extraction doivent aussi être pris en compte. En effet, il a été prouvé que le CBD agit d’autant mieux qu’il est en présence d’autres cannabinoïdes et des terpènes. Son action sur les fameux récepteurs est plus importante grâce à ces interactions. Le spectre complet ou « Full Spectrum » respecte chacun des composés de la plante. Attention toutefois au pourcentage de THC dans le produit fini qui ne doit pas dépasser 0,2% en France.

L’isolat de CBD, quant à lui, ne contient que du CBD, tous les autres cannabinoïdes ayant disparus. Il est alors considéré comme « pur ».

Le premier achat de cannabidiol doit répondre à une question : pour quelle(s) raison(s) je veux acquérir ce produit ? Quels sont les effets que je recherche ?

La réponse à ces interrogations dirigera votre choix et vous aidera à opter pour telle ou telle concentration en CBD. Soulager des douleurs, dormir mieux, agir sur un état dépressif, ou simplement se sentir plus décontracté ne demande pas le même dosage de la molécule. Mais, quelle que soit la raison de votre achat, commencez toujours par la concentration la plus faible pour analyser les réactions de votre corps. Puis, augmentez petit à petit jusqu’au résultat souhaité. Les produits fiables sont généralement étiquetés, reprenant cette indication. Les dosages varient de 3 % à 30 %.

Que votre achat ait lieu physiquement ou sur une marketplace, le revendeur doit être de confiance et respecter la loi. Le CBD surfe actuellement sur une vague, c’est très tendance de consommer ce genre de produit. Même s’il est reconnu inoffensif lorsqu’il est dépourvu de THC, il doit rester 100 % naturel. Méfiance donc face au raz-de-marée sur le web notamment, des boutiques revendant et vantant les bienfaits de cette molécule. Depuis sa démocratisation en France, la demande est exponentielle, incitant peut être des revendeurs peu scrupuleux à gagner beaucoup d’argent …